24 janvier 2023

Une culture d’entreprise axée sur l’avenir passe inévitablement par une collaboration en ligne et hors ligne. Et le travailleur moderne aspire à pouvoir jongler avec les outils et les applications de communication aussi facilement qu’il le fait pendant son temps libre. Des experts travaillant pour les partenaires d’écosystème Dstny, Orange et BKM-Orange ont échangé leurs points de vue sur la manière dont une entreprise peut mettre en place une user experience fluide pour les membres de son personnel.

Qu’entend-on par « fluide » ?

D’après Daan De Wever, CEO de Dstny, qui propose des solutions de communication intégrées dans le cloud, il convient de préciser la notion d’« expérience fluide ». « On utilise beaucoup des abréviations formelles comme UX (user interface-design) et UI (user experience-design). Mais une communication et une collaboration optimales en entreprise impliquent bien plus que quelques outils et applications de communication habilement conçus. Même si le marché actuel regorge d’outils fantastiques, il faut tout d’abord déterminer les applications précises dont une entreprise tirera le maximum de profit. Mesurer, c’est savoir, comme le dit l’adage. Mieux une entreprise parviendra à identifier concrètement ses besoins et ses ambitions, mieux un fournisseur pourra y adapter ses solutions. »

Pourquoi investir dans des outils de collaboration intégrés ?

« De nos jours, la culture d’entreprise doit intégrer des outils de collaboration optimaux », poursuit Daan De Wever. « La guerre des talents fait rage dans tous les secteurs. Les candidats et les travailleurs ont dès lors de nombreuses attentes et n’hésitent pas à imposer leurs exigences. En tête de liste, on retrouve la flexibilité en termes d’horaires et de lieu. Les travailleurs tiennent à pouvoir utiliser les outils numériques de manière aussi fluide, rapide et efficace que dans leur vie privée. Et aujourd’hui, une entreprise doit absolument pouvoir répondre à ces attentes. »

Rigo Gielen, Managing Director chez BKM-Orange : « Le travail hybride s’est définitivement installé. On constate aussi que de nombreuses entreprises y adaptent leur culture d’entreprise. Il n’est donc désormais plus envisageable de travailler avec des outils surannés et isolés. »

Matthias Ohde, General Manager chez Dstny: « Il importe aussi de faciliter la flexibilité. Une conversation vidéo doit par exemple parfaitement pouvoir se tenir par smartphone. Outre les horaires et le lieu, la flexibilité en matière d’appareils est donc aussi primordiale. »

Daan De Wever : « Cette nouvelle manière de travailler ne bride pas le moins du monde la productivité et la créativité des travailleurs. Au contraire, diverses études ont montré qu’elle entraînait même un meilleur rendement. Je recommande donc aux entrepreneurs de ne pas considérer la collaboration numérique comme un coût, mais plutôt comme une opportunité. »

Comment aborder cette intégration au mieux ?

Vincent Desmarets, Product Manager B2B chez Orange Belgium : « Un entrepreneur n’a pas à se soucier du choix de telle ou telle technologie. Il lui suffit de montrer à son fournisseur à quoi ressemblent son entreprise, sa culture et ses modes de collaboration, pour qu’il puisse concevoir l’écosystème d’outils approprié. La configuration n’est donc pas la même partout. Elle est le fruit d’une réflexion aux côtés de l’entreprise. Une véritable solution sur mesure. »

Lieven Vaes, Marketing Director B2B chez Orange Belgium : « La connectivité, la téléphonie dans le cloud, les applications dans le cloud et la sécurité sont généralement le dénominateur commun. Il est dès lors intéressant de faire appel à un fournisseur qui dispose d’une gamme complète couvrant tous ces aspects. Il en résulte une solution unique dans laquelle tous ces aspects sont parfaitement coordonnés. »

Patrick Gillis, Head of Product Solutions chez BKM-Orange : « Je n’envisage pas la mise en œuvre d’outils de communication et de collaboration comme un simple projet informatique. Une entreprise n’achète pas une connectivité ou une application de communications unifiées, elle investit dans une solution globale qui va lui permettre de tirer un maximum de profit de la collaboration entre ses travailleurs. Les intégrations choisies entre les différents outils déterminent en grande partie comment vont interagir les collaborateurs en interne et en externe. »

Rigo Gielen, Managing Director chez BKM-Orange : « Mieux encore, on peut considérer la transition vers la communication intégrée comme une étape de la transformation numérique. Il importe de placer les éléments de base au bon endroit, en fonction de la constellation d’une entreprise. Il doit ainsi être vraiment facile de passer d’un outil de prédilection à l’autre, par exemple d’une vidéoconférence à un appel téléphonique en passant par le partage de documents, que ce soit au bureau via le Wi-Fi ou en déplacement via les réseaux mobiles. »

Matthias Ohde : « Je recommande aux entreprises de réfléchir à la sécurité à chaque étape de la mise en place de l’architecture de collaboration : quelles données peuvent être partagées, qu’en est-il de la protection de la vie privée, etc. ? Une bonne réflexion de ce genre en amont peut éviter pas mal de difficultés par la suite. La collaboration et les communications unifiées permettent d’intégrer toutes les applications sur une seule plateforme uniforme, de façon à prévoir une politique de sécurité globale pour toutes les applications de communication. »

Contactez-nous!

+32 11 29 99 97

hello [at] bkm.beclass="icon icon--mail" target="_blank" rel="noopener external nofollow"